La Route 66 au Nouveau Mexique et au Texas


Les vestiges de la Route 66 au Nouveau Mexique et au Texas

À distance égale de Los Angeles et Chicago

À distance égale de Los Angeles et Chicago

Si il y a quelque chose de mythique aux États-Unis, c'est bien la fameuse Route 66. Nous en avions déjà parcouru une petite partie lors de notre arrêt à Barstow en Californie, mais là, nous avons pu l'apprécier davantage.

La Route 66 traverse les États-Unis d'est en ouest et relie Chicago à Los Angeles. Certaines sections n'existent plus aujourd'hui, remplacées par des autoroutes (interstates), tandis que d'autres ont été préservées. L'autoroute I40 par exemple emprunte de longues sections de l'ancienne Route 66. Beaucoup de commerces qui étaient autrefois florissants sont aujourd'hui soit abandonnés, soit complètement désuets. Exceptionnellement, quelques motels ou autres magasins de souvenirs ont survécu, et jouent aujourd'hui avec la réputation légendaire de la Route Mère. Mais il faut bien dire que tous ces anciens bâtiments parfois en ruine ajoutent une note particulière à un voyage sur la Route 66... on est en quelques sorte plongé dans le passé, ce qui n'est pas pour nous déplaire, le charme opère comme il se doit!

Le Blue Swallow Motel

Le Blue Swallow Motel

Nous sommes partis d'Albuquerque en direction d'Amarillo, au Texas. Nous nous sommes arrêtés à Tucumcari, petite ville du Nouveau Mexique traversée par la Route 66. Le Blue Swallow Motel existe depuis 1939. Il a été rénové, mais son apparence extérieure a été conservée, dont la fabuleuse enseigne bleue et ses néons. Les deux côtés de la route sont bordés par des reliques des années 30 à 60: vieilles voitures, enseignes lumineuses plus très lumineuses, garages abandonnés, et bien sûr, boutiques de souvenirs.

Ensuite, quelques dizaines de kilomètres plus loin, au Texas, nous avons fait un arrêt important: le point milieu de la Route, à Adrian, là où la distance pour aller à Los Angeles est la même que celle pour se rendre à Chicago! On y trouve un café, le Midpoint Café, qui était malheureusement fermé pour la saison lorsque nous y sommes passés, mais il paraît qu'ils servent une tarte excellente, la ugly crust pie (la tarte à la croûte laide)! Nous la goûterons la prochaine fois. Une sorte de scène est aménagée pour que les touristes puissent y prendre des photos, et il y a même un petit support pour installer l'appareil photo en mode "retardateur" pour ceux qui veulent faire des selfies!

Le point au milieu de la Route 66!

Le point au milieu de la Route 66!

À Amarillo, au Texas, nous nous installons au Cadillac Ranch RV Park. Nous n'avions pas de réservation, mais le propriétaire, un sympathique monsieur âgé qui se promène avec ses bouteilles d'oxygène dans son cart de golf, nous trouve un espace pour notre roulotte. En cette saison, ce n'est pas vraiment un problème... 25$ par nuit, c'est une aubaine!

Le Cadillac Ranch est proche du camping. Le Cadillac Ranch, c'est une oeuvre légendaire de trois artistes architectes, qui est composée de dix Cadillac construites entre 1949 et 1963, plantées le nez dans la terre, à un angle identiques à celui des faces de la pyramide de Khéops. Cette oeuvre est installée en plein milieu d'un champ, et les visiteurs sont invités à barbouiller les voitures avec des peintures en spray disponibles gratuitement sur place. C'est rigolo. On ne reconnaît pratiquement plus les voitures tellement il y a de couches de peinture!

Quelques vieilles Cadillac

Quelques vieilles Cadillac

Amarillo est une petite ville américaine sans rien de particulier, si ce n'est les enchères de bétail qui se déroulent chaque jour, mais auxquelles nous n'avons pas participé, car nous n'avions pas besoin d'acheter de bovins ce jour-là. Par contre, nous avons visité le "Jack Sisemore Traveland RV Museum", un musée de roulottes et autres véhicules récréatifs, situé chez un concessionnaire qui a monté cette collection au fil des ans. Le musée, dont l'entrée est gratuite, retrace l'histoire du camping en Amérique du Nord, et présente quelques exemplaires de caravanes et motorhomes, rénovés dans le respect de l'époque. On trouve aussi des motos, plus ou moins anciennes, et pleins d'accessoires de camping. Très propre, bien présenté et documenté, ce petit musée nous a beaucoup plu!

Après Amarillo, nous partons vers Oklahoma City. Nous nous arrêtons en fait au El Reno Lake RV Park, un peu plus à l'ouest, qui nous accueille pour 20$ la nuit, sans réservation et sans chichis. Le parc est très joli et très calme, au bord d'un petit lac. Oklahoma City n'a pas de particularité qui vaille la peine de s'y attarder. Nous y faisons un tour, arrêtons chez un antiquaire, et repartons. El Reno est une petite ville dont la rue principale est assez jolie, avec d'anciens bâtiments industriels en brique rouge, mais qui semble un peu à l'abandon. C'est en Oklahoma que nous quittons la Route 66 pour nous diriger vers Russellville, dans l'Arkansas, où nous ferons un arrêt purement technique au Lake Dardanelle State Park. Nous profitons de cette pause pour faire de la lessive, et un peu de marche au bord du lac, avant de nous diriger vers Memphis, et Nashville dans le Tennessee!

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*