Le départ


Après plusieurs semaines intenses, particulièrement pour Sarah qui s'est occupée de préparer le déménagement, nous sommes prêts pour le départ le 26 septembre!

La semaine précédente a été très chargée. Il fallait vider la maison, passer chez le notaire pour la vente, préparer notre voyage, et même nous marier! Nous avons installé la roulotte dans un camping de St-Philippe sur la rive sud de Montréal, afin d'être proche de Boucherville, car Sarah avait quelques travaux de peinture à faire dans la maison, et de Montréal, puisque je travaillais encore. Le week-end était encore bien occupé avec différentes activités de préparation, dont un changement d'huile pour le F150.

Nous sommes donc partis de St-Philippe lundi matin vers 10 heures. Alice et Marcel sont avec nous dans la cabine, chacun dans sa cage. Comme à son habitude, Alice nous fait savoir qu'elle ne partage pas notre enthousiasme et émet un miaulement plaintif régulier des plus agaçants.

Un premier arrêt avant de passer les douanes a servi a faire un appel aux assurances, afin d'annuler le contrat de la maison et les avertir de notre départ aux Etats-Unis. Puis nous passons les douanes au petit poste de Noyan, sur la route 225. Les poivrons que nous avions dans le frigo ne passeront pas la douane car ils ne sont pas coupés ou préparés! Tant pis, tout le reste est correct, nous continuons notre chemin en direction de Salem, dans la région de Boston, où nous avons réservé une place de camping pour les trois prochaines nuits. Le temps est magnifique, c'est parfait pour faire de la route!

Un peu après, nous nous arrêtons pour dîner. Nous fêtons notre arrivée en sol américain en mangeant un Big Mac. Nous profitons de cet arrêt pour libérer nos deux compagnons à quatre pattes, que nous mettons dans la roulotte. Ils se dépêchent de sortir de leur cage et vont se cacher sous les couvertures du lit. Au moins ils ont plus d'espace, et Alice ne nous casse plus les oreilles.

Le sentiment de liberté commence à se faire sentir. Nous voilà sur la route pour les six prochains mois, mais nous ne réalisons pas complètement ce que cela signifie. Toutes les contraintes que nous avions disparaissent: plus d'horaires réguliers, plus de paiements de factures, plus de soucis!

Nous arrivons à Salem au camping de Winter Island State Park. Nous nous installons, nous connaissons maintenant bien toutes les manœuvres associées à la stabilisation de la roulotte pour un séjour confortable. Demain est un autre jour, le programme n'est pas encore établi!

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.