La Vallée de la Mort, Californie


La Vallée de la Mort

Death Valley depuis Dante's view

Death Valley depuis Dante’s view

Notre dernière étape en Californie nous mènera à la Vallée de la Mort. Le camping que nous avons choisi est à Tecopa, au sud-est de la Vallée. Ce village au milieu du désert de Mojave a l’air pauvre et abandonné. Il faut dire qu’il est éloigné de toute forme de civilisation… la preuve: nous n’avions aucun réseau cellulaire, ni avec nos abonnements T-Mobile pour nos iPhone et iPad, ni avec notre « hotspot » Verizon, ce qui est plus étonnant. Le camping Tecopa Hot Springs Campground & Pools était assez ordinaire. Pas d’eau courante, il nous a donc fallu remplir notre réservoir, pas de connexion aux eaux usées. Nous y avons passé seulement deux nuits, mais à 9$ la nuit, nous n’allions quand même pas nous plaindre.

Notre installation au camping de Tecopa

Notre installation au camping de Tecopa

En plus, pour le même prix, les couchers de soleil étaient magnifiques, comme toujours dans le désert d’ailleurs. Ce camping avait une particularité: la présence de piscines alimentées en eau de source chaude. Nous n’y sommes pas allés pour tout un tas de raisons, mais principalement parce que le bain devait se faire sans maillot, que la clientèle était constituée de personnages louches, et que les hommes étaient séparés des femmes. Les sources d’eau chaude sont nombreuses dans le désert. Nous avons trempé notre main dans un ruisseau, et à notre plus grande surprise, elle était très chaude!

Il y a de ces noms d’endroits qui vous glacent le sang. On était déjà passé par Tombstone (pierre tombale), nous voilà maintenant à la Vallée de la Mort! Disons que les gens de l’office du tourisme local ont intérêt à trouver de bon arguments pour attirer les visiteurs! On est loin de l’Ange-Gardien ou du Cerneux-Péquignot! Et pourtant, la région est très belle, bien qu’il paraît qu’il y fasse très chaud en été. Elle détient d’ailleurs le record mondial de la plus haute température jamais enregistrée sur Terre: 56.7ºC, le 10 juillet 1913. En fait, la Vallée de la Mort a été nommée ainsi par un groupe de pionniers qui se dirigeait vers la Californie lors de la ruée vers l’or. Il se sont perdus en chemin, et ils pensaient qu’ils allaient tous y rester! En fait, un seul y laissa sa vie lors de cette épopée. Les autres durent manger leurs ânes pour survivre.

Le trajet de notre visite de Death Valley

Le trajet de notre visite de Death Valley

En partant de Tecopa, nous rejoignons Dante’s View, puis Furnace Creek par la route 190, et nous revenons par Badwater Road, en faisant une halte à Natural Bridge, et Badwater Basin, le point le plus bas de l’Amérique du Nord, soit 85.5 mètres sous le niveau de la mer. La route est un peu longue, mais les paysages sont à couper le souffle.

Dante’s view est un point de vue situé à 1669 mètres d’altitude. Il surplombe la Vallée de la Mort, le panorama à 360 degrés est magnifique! La route pour s’y rendre est très abrupte et les virages sont assez serrés, Ce n’est pas le moment d’envoyer un SMS à sa femme pour lui dire qu’on passe acheter du lait à l’épicerie… surtout qu’il n’y a pas d’épicerie!

Death Valley depuis Dante's view

Death Valley depuis Dante’s view

Furnace Creek est un petit village qui n’a pas de charme particulier, à part peut-être d’avoir un terrain de golf verdoyant, qui contraste avec la couleur brun-jaune du désert. Natural Bridge est une arche formée par l’érosion de l’eau. On la rejoint en voiture, en empruntant un chemin de terre jusqu’au stationnement, puis à pied, en marchant à peu près un quart d’heure dans un canyon étroit et très pittoresque. Finalement, à Badwater Basin, on peut marcher sur des dépôts de sel. Le paysage est assez surréaliste. Une plaque a été installée sur une paroi rocheuse afin de montrer le niveau de la mer, à environ 86 mètres du sol.

Sarah sous Natural Bridge, Death Valley

Sarah sous Natural Bridge, Death Valley

Death Valley est un endroit à ne pas manquer si vous faîtes la route entre Los Angeles et Las Vegas, le détour en vaut vraiment la peine. N’oubliez pas votre bouteille d’eau! Vous serez impressionnés par l’immensité des paysages, la variété des couleurs et la profondeur du silence du désert!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *