La fin du voyage…


Nashville représentait un peu pour nous la fin du voyage. La dernière étape qui valait l'arrêt et la visite. Les étapes suivantes ne seraient donc que des pauses, pour prolonger un peu le voyage, et profiter du printemps qui ne serait pas encore installé au Québec.

Notre installation au Hungry Mother State Park, en Virginie

Notre installation au Hungry Mother State Park

Après le Tennessee, la Virginie. Nous avions déjà traversé cet état lors de notre descente vers la Floride, mais beaucoup plus à l'ouest, sur la côte atlantique. Cette fois, nous sommes en pleine campagne, c'est vraiment différent! Nous nous arrêtons à Marion, un petit village assez joli, et nous installons au Hungry Mother State Park. Drôle de nom hein? Il viendrait de l'histoire d'une femme dont le village avait été dévasté par les Indiens, et qui aurait échappé au massacre avec ses enfants. Après avoir marché pendant plusieurs jours, elle se serait finalement effondrée. Un de ses enfant serait alors parti seul à la recherche de secours, et aurait dit "Hungry Mother" (mère affamée) aux personnes qu'il aurait croisées. Finalement, les secours auraient retrouvé la femme morte, et auraient appelé ce lieux ainsi. Le parc est très joli et abordable, 33$ par nuit. Il faut dire aussi que nous n'avions pas beaucoup de choix, car à cette saison et dans les États un peu plus au Nord, il est plus difficile de trouver des campings ouverts.

Nous nous arrêtons ensuite une nuit proche de Mount Jackson, toujours en Virginie, au Shenandoah Valley Campgrounds. Une étape toute simple dans un camping presque neuf, mais assez cher: 41$ avec tous les services. Encore une fois, pas beaucoup de choix à cause de la saison. Nous arrivons assez tôt, alors nous profitons pour aller faire une tour chez un immense antiquaire (Sarah adore ça): Country Road Antiques and GiftsPendant que Sarah fouine, je vais faire le plein et vérifier la pression des pneus. Nous visitons ensuite une petite usine de chips proche du camping: Route 11 Potato Chips. Nous faisons évidemment une réserve de chips sel et vinaigre!

Route 11 Potato Chips (photo www.virginia.org)

Route 11 Potato Chips (photo www.virginia.org)

La dernière étape sera faite en Pennsylvanie, au Tri-State RV park, à la croisée des États de New-York, New-Jersey et Pennsylvanie, au bord de la rivière Delaware, dans la petite ville de Matamoras. Le camping est assez moche et très bruyant, parce qu'il est installé directement au bord de l'autoroute. Encore une fois, c'est le seul ouvert dans le coin... La propriétaire est très gentille, mais on paie quand même 41$. Nous y restons deux nuit, et profitons de notre journée sans voyage pour aller faire quelques derniers achats américains à Middletown.

Finalement, le 23 mars, nous partons pour le Québec... non sans un brin de nostalgie. L'aventure se termine! Nous arrivons à St-Philippe-de-la-Prairie, au Camping Amérique Montréal, d'où nous sommes partis. La boucle est bouclée! Dany, le propriétaire, nous accueille et nous nous installons tant bien que mal dans la place, car il y a encore beaucoup de neige au Québec. Il ne restera plus qu'à vendre la roulotte et le F-150, terminer les boîtes qui iront dans le container, finaliser la paperasse avec les Consulats, passer chez le vétérinaire avec les chats, trouver un appartement et une voiture en Italie, sans oublier de manger une (ou plusieurs) dernière poutine! Bref on a du pain (et des frites) sur la planche.

Camping Amérique Montréal

Camping Amérique Montréal (photo: www.campingquebec.com)

La roulotte a trouvé preneur assez facilement, au prix que nous demandions. Il faut dire qu'elle est en excellent état, et que c'est une modèle relativement recherché puisqu'il est très grand et très lumineux. Seul petit hic: les acheteurs en avaient besoin très rapidement, car leur maison avait brûlé. Nous nous dépêchons donc, et livrons la roulotte chez eux, à Stanbridge-East, une jolie petite municipalité de la région de Brome-Missisquoi. Nous installons la roulotte dans la cour de la maison, au bord d'une magnifique rivière, et y passons une nuit. Nous partons ensuite pour Rosemère, où nous serons logés chez nos amis Elizabeth et Pierre pour les deux dernières semaines de notre vie québécoise.

Nous avons vendu aussi le F-150. C'était un peu plus difficile d'avoir un bon prix, principalement à cause de la carrosserie qui n'est pas très jolie: beaucoup de rouille sur les ailes arrière, et une petite bosse, à cause d'un arbre qui traversait dans un camping de Fort-Lauderdale alors que Sarah reculait. Nous négocions avec l'acheteur afin de pouvoir le conserver jusqu'au 20 avril, la veille de notre départ, afin d'éviter d'avoir à louer une voiture.

Le bilan de notre aventure fera l'objet d'un autre article, mais en résumé, nous sommes ravis, et très étonnés de n'avoir eu aucun pépin mécanique, ni avec la voiture, ni avec la roulotte!

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *