Trois… deux… un… zero… allumage!


Le jardin des fusées

Le jardin des fusées

Quand on parle de Cap Carnaval... hem Canaveral, on pense immédiatement à la base de lancement des navettes spatiales de la NASA. À tort? Non, car c'est bien la principale attraction, pour ne pas dire l'unique, qui mérite le détour. Bien sûr, Cap Carnaval... heu, Canaveral, est proche de Orlando et donc de Disney World... mais pour moi qui ne suis pas un adepte de manèges et de kitscheries, l'aspect scientifique d'une visite au Kennedy Space Center prévalait donc sur les pitreries de Mickey et Donald (Duck, le canard de Walt, pas l'autre débile qui fait aussi des pitrerie mais qui est pas mal moins drôle).

Petite parenthèse: le mot Canaveral n'a bien sûr rien à voir avec le carnaval, même si sa consonance très proche me fait souvent trébucher. Canaveral veut dire "roseaux" en espagnol. Quand les premiers explorateurs espagnol ont découvert ce lieu, il lui ont donné ce nom probablement à cause des nombreux roseaux qui y poussaient. Fermons la parenthèse.

Un bateau de croisière quitte le port

Un bateau de croisière quitte le port

Nous avons posé notre roulotte à Port Canaveral, au Jetty Park campground pour être précis, qui venait de réouvrir suite au passage de l'ouragan Matthew. Ce parc est adjacent au port où les bateaux de croisière accostent, nous avons donc pu admirer ces géants des mers de très proche alors qu'ils entraient ou sortaient du port. Il est évidemment au bord de la mer et la plage est assez belle. Les arbres sont peu nombreux, voire inexistants dans la zone où nous étions installés. Le samedi soir, un groupe d'une quinzaine de personnes fêtaient un anniversaire juste derrière notre roulotte, quelle ambiance!

La visite du Kennedy Space Center vaut sans aucun doute le détour, même si le prix d'entrée est un peu élevé (50$ par personne plus 10$ pour le stationnement). La visite retrace l'histoire complète de la conquête de l'espace par les États-Unis. On peut y voir de vraies fusées, jouer dans des simulateurs (très rudimentaires), et voir des films en 3D au cinéma iMax. Il faut compter un minimum de six heures pour compléter la visite, mais disons que quelques heures de plus auraient pu être comblées facilement.

Je me prépare pour l'atterrissage

Je me prépare pour l'atterrissage

Nous avons particulièrement apprécié  de voir la navette Atlantis, de découvrir les détails de sa conception et de sa construction, ainsi que le film "A beautiful planet", qui met en scène l'astronaute italienne Samantha Cristoforetti et ses collègues dans des situations d'apesanteur les plus cocasses lors de leurs séjours dans la station spatiale internationale. Ce film met aussi en évidence l'influence des actions humaines sur la planète... disons que ça fait réfléchir! Un extrait du film peut être visionné sur Youtube en cliquant ici.

Nous étions à un cheveu d'assister à un lancement puisque le prochain est prévu pour le 19 novembre. La NASA avait malheureusement oublié de nous demander la date de notre passage. Tant pis pour eux, ce sera pour une prochaine fois! Si le lancement tourne mal, ça ne sera pas de notre faute.

Pour voir les photos cliquez ici!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *